Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Evelyne, entremetteuse sociale pour immigrées

Evelyne, entremetteuse sociale pour immigrées

Pendant 15 ans, cette bénévole a assuré, au Secours catholique, l’accueil et l’orientation de femmes issues de l’immigration avant de s’occuper désormais, dans le 10ème arrondissement de Paris, de l’accès au logement des personnes défavorisées.

« Les bons sentiments me donnent de l’urticaire ! ». Exprimée par cette femme âgée aujourd’hui de 79 ans, la formule surprend. N’a-t-elle pas, depuis le début des années 1990, consacré l’essentiel de son temps à s’occuper bénévolement de femmes d’origines magrébine et africaine ! « A plein temps pendant 15 ans au Secours catholique », indique Evelyne qui précise : « Il s’agissait moins de les aider que de faire un bout de chemin avec elles ». D’abord, en leur faisant obtenir leurs cartes de séjour, puis, dans un deuxième temps en les mettant en relation avec les personnes susceptibles de leur trouver du travail, enfin, en leur facilitant l’obtention d’un logement décent. « Le plus souvent, ces femmes vivaient avec leurs enfants dans des hôtels tenus par des marchands de sommeil », s’indigne-t-elle.

Un vécu similaire

Si Evelyne se sent proche de ces femmes dans la détresse, c’est que, toutes proportions gardées - et elle s’en garde bien ! - elle a vécu, très jeune, des situations similaires. Alors qu’elle n’avait que 18 ans, sa mère l’a mise à la porte du vaste et confortable appartement familial qu’elle habitait dans les beaux quartiers de Paris. « Je me suis retrouvée en grande précarité, aussi bien en matière de logement que de nourriture », se souvient-elle. « Aussi est-ce la raison pour laquelle, comprenant ce que ces femmes immigrées pouvaient vivre, j’ai eu envie de m’engager afin de faire un bout de chemin avec elles », explique-t-elle, tout en remerciant sa mère de lui avoir permis d’acquérir une telle expérience.

Toujours dans l’idée d’ouvrir le maximum de perspectives à ces immigrées, Evelyne a monté un groupe de femmes qui a pu rencontrer un grand nombre de personnes, notamment un médecin, un psychologue, un imam, l’Ecole des Parents et plusieurs membres d’associations du 10ème arrondissement de Paris. « Une quarantaine de femmes s’en sont sorties », se réjouit-elle. Elles se téléphonent régulièrement et ont même prévu une sortie commune avec leurs enfants.

Active dans le logement

Aujourd’hui, l’activité bénévole d’Evelyne est moins intense. Elle accompagne toujours les personnes en difficulté, « mais je ne les rencontre que deux fois par mois et non plus deux fois par semaine comme auparavant ». Et ce, dans le cadre d’une autre association, Solidarités Nouvelles pour le Logement, dont l’objectif est de « rendre le logement accessible aux personnes en situation de précarité ». Parallèlement, elle est, à la mairie du 10ème arrondissement de Paris, membre de sa commission logement.

Quand on l’interroge sur ce que ses activités bénévoles lui apportent, Evelyne n’hésite pas : « Je m’y suis réalisée ». Elle ajoute : « Et j’ai rencontré des gens super ». Et ce, dans un milieu fort éloigné de celui du luxe, plus précisément des arts de la table, dans lequel elle avait baigné auparavant dans sa vie professionnelle.

(Janvier 2020)

Partager